vendredi 7 février 2014

NOTES IMPORTANTES...sur Paris

Notes importantes sur Paris, pour savoir un peu plus... :


PARIS
Paris est la commune la plus peuplée et la capitale de la France, le chef-lieu de la région Île-de-France
La ville est divisée en vingt arrondissements.
L'agglomération de Paris s’est largement développée au cours du XXe siècle, avec son aire urbaine compte à peu près 12,2 millions d'habitants. Elle est l'une des agglomérations européennes les plus peuplées.

La ville est, avec sa banlieue, la capitale économique et commerciale de la France, ainsi que sa première place financière et boursière.

Au milieu du Bassin parisien, deux îles sur la Seine
constituent le cœur historique de Paris : l'île de la Cité, la plus à l'ouest et l'île Saint-Louis, la plus à l'est. La ville s'étend de part et d'autre du fleuve, sur une superficie environ deux fois supérieure au nord, sur la rive droite, à celle au sud, sur la rive gauche.

Paris est formée par de petites collines, par exemple sur la rive droite Montmartre (131 m),
 
Le point zéro des routes de France est matérialisé par une dalle située devant Notre-Dame de Paris.

La Seine traverse la ville en formant un arc de cercle, y entrant par le sud-est pour en sortir au sud-ouest. Plus de trente ponts permettent de franchir le fleuve.

La ville est également traversée par la Bièvre, aujourd'hui entièrement souterraine,

La ville de Paris dispose d'un réseau dense de lignes de bus (100 lignes) et de métro (16 lignes), mais aussi quelques
autres modes de transport qui se développent progressivement, comme le tramway. Le métro, présent depuis le 19 juillet 1900, date d'ouverture du premier tronçon de la ligne 1, est considéré comme l'un des symboles de

la ville, notamment grâce à son style architectural en Art Nouveau.
Paris est également desservi par le RER, réseau ferroviaire suburbain.

UN PEU D'HITOIRE

Paris tire son nom du peuple gaulois des Parisii (un Parisius, des Parisii).
Le mot Paris est dérivé du latin Civitas Parisiorum (la Cité des Parisii), désignation qui l'a emporté sur Lutetia (Lutèce). L'origine du nom des Parisii n'est pas connue avec certitude.

Les Parisii, l'un des 98 peuples gaulois, sont les maîtres des lieux en 52 avant notre ère, au moment d'être soumis à Rome.

Dans tous les cas, la cité romaine s'étend sur la rive gauche et sur l’île de la Cité ; elle prend le nom de Lutetia (Lutèce).

Suivant la tradition, la cité aurait été christianisée par saint Denis, martyrisé vers 250.

En 451, sainte Geneviève, future patronne de la ville,
serait parvenue à convaincre les habitants de ne pas fuir devant les Huns d'Attila, qui s'en détournent effectivement sans combat.

En 508, après avoir conquis la majeure partie de la Gaule, Clovis fait de Paris sa capitale
Charlemagne fait perdre à Paris sa position politique privilégiée.
Les raids des Vikings, la ravagent à plusieurs reprises.
La population se replie à nouveau sur l’île de la Cité.

Sous le règne des premiers Capétiens, Paris est une des principales villes du domaine royal.

C’est Philippe Auguste qui fait de Paris la capitale incontestée du royaume, sur lequel il est le premier des capétiens à exercer un fort contrôle. Cette position est encore renforcée sous les règnes de Louis IX et de Philippe le Bel.
Les écoles de la rive gauche s’unifient en une « universitas », reconnue par le pape en 1209-1210, faisant de Paris le plus prestigieux centre d’enseignement d’Europe occidentale pendant au moins un siècle.
 
La cathédrale Nôtre-Dame est achevée vers 1250, la
 Sainte-Chapelle abritant la couronne d'épines  du Christ en 1248 (aujourd'hui à Nôtre-Dame),
le Palais de la Cité est rénové et étendu, et le marché parisien est couvert et emmuré (Halles)



En 1348, la cité est frappée pour la première fois par la peste, qui ravage l’Europe entre 1347 et 1351 ; ce mal l’atteint ensuite de façon cyclique pendant plusieurs siècles. Pendant la guerre de Cent Ans, elle est exposée aux attaques anglaises, ce qui amène Charles V à construire sur la rive droite un nouveau rempart englobant les faubourgs.

Louis XIV choisit Versailles comme résidence en 1677, avant d'y déplacer le siège du gouvernement en 1682. Colbert prend en main la gestion parisienne et fait la navette entre Paris et Versailles. Durant son règne, le Roi Soleil ne vient que vingt-quatre fois à Paris,

En 1715, le régent Philippe d'Orléans quitte Versailles pour le Palais-Royal. Le jeune Louis XV est installé au palais des Tuileries pour un retour, éphémère, de la royauté dans Paris. Dès 1722, Louis XV retourne au château de Versailles.

La Révolution française débute à Versailles par la
convocation des États généraux puis le Serment du Jeu de paume. La prise de la Bastille a lieu le 14 juillet 1789.

Le 2 décembre 1804, Napoléon Bonaparte, qui a pris le pouvoir en
1799, est sacré empereur par le pape Pie VII à la cathédrale Notre-Dame.

Deux expositions universelles laissent une large empreinte dans la ville.

La tour Eiffel est construite pour l'Exposition de 1889 (centenaire de la Révolution française) qui accueille vingt-huit millions de visiteurs. La première ligne du métropolitain, le Grand Palais, le Petit Palais et le pont Alexandre-III sont inaugurés à l'occasion de celle de 1900 qui reçoit cinquante-trois millions de visiteurs.

De la Belle Époque aux Années folles, Paris connaît l'apogée de son influence culturelle (notamment autour des quartiers de Montparnasse et de Montmartre) et accueille de très nombreux artistes tels Picasso, Matisse, Braque ou Fernand Léger.

Sous les mandats du général de Gaulle de 1958 à 1969, plusieurs événements politiques se déroulent dans la capitale. À partir du 22 mars 1968, un important mouvement étudiant démarre à l'université de Nanterre. Il entraîne dans le quartier latin des manifestations qui dégénèrent en émeutes.

Le successeur du général de Gaulle, Georges Pompidou s'intéresse de près à la capitale.  
Valéry Giscard d'Estaing, président à son tour, ne partage pas sa vision d'une modernisation radicale 
Sous le premier mandat du président François Mitterrand, une réforme est adoptée par la loi de décentralisation du 31 décembre 1982 : elle dote chaque arrondissement de la capitale d'un maire et d'un conseil municipal propre.
 Ensuite est élu Jacques Chirac en 1995 (RPR, UMP)
jusqu'à 2007. Nicolas Sarkozy en 2007 jusqu'à 2012 (UMP) et actuellement François Hollande en 2012 (PS)


LES ÉTUDES À PARIS

On retient symboliquement 1200 comme date de fondation de l'Université de Paris, lorsque Philippe Auguste accorde un statut particulier à la corporation (maîtres et élèves) en l'affranchissant de la justice et de la police publiques, les faisant alors relever de la justice ecclésiastique. Les collèges, résidences de maîtres et d'élèves où se déroule également l'essentiel de l'enseignement, sont organisés en facultés. La création de la Sorbonne remonte à 1257. L'université vit essentiellement autour de la montagne Sainte-Geneviève, au sein du quartier latin qui s'étale sur une large partie des 5e et 6e arrondissements. Le quartier est aujourd'hui
encore un centre universitaire de grande importance.

L'École polytechnique et l'École normale supérieure sont fondées pendant la Révolution. L'Université de Paris moderne est constituée au XIXe siècle de six facultés : droit, médecine, pharmacie, littérature, théologie et science. Au XXe siècle, le nombre d'étudiants croît fortement. Après la révolte des étudiants de mai 1968 dont la Sorbonne est l'épicentre, l'Université de Paris est réorganisée en treize établissements autonomes (Paris I à Paris XIII), chacun spécialisé dans un domaine relativement délimité.

LES AFFAIRES

La Défense, en banlieue Ouest, qui constitue le premier quartier d'affaires européen par l'étendue de son parc de bureaux La Défense, caractérisée par ses gratte-ciels, se développe depuis les années 1960 et compte trois millions de mètres carrés de bureaux et 150 000 salariés. On y trouve 1 500 entreprises dont quatorze des vingt premières entreprises nationales et quinze des cinquante premières mondiales.
 


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire